9163118621_6383b11002_n

Tout savoir pour établir un pronostic NBA

 

Bonjour/bonsoir,

 

Dans cet article, nous allons voir toutes les choses à savoir pour établir un pronostic NBA.

Depuis maintenant 3 saisons, je propose mes pronostics sur ce championnat, je le regarde et le suis depuis 2004 et je vais essayer de vous transmettre un maximum d’information tout au long de l’article.

 

Présentation du championnat

 

La NBA est le championnat de basket nord-américain créé en 1946.

Il s’agit de la plus grande ligue de basket au monde avec 30 franchises qui participent à ce championnat.

Les 30 franchises sont réparties en 2 grandes parties : la conférence Est (par exemple Boston, Philadelphie, Miami) et la conférence Ouest ( par exemple Los Angeles, Portland, Memphis) et chaque équipe dispute 82 matchs.

De plus, selon l’emplacement de chaque ville, des divisions sont créé et regroupent 5 franchises proches géographiquement.

Par exemple, la division sud-ouest regroupe Memphis, Houston, San Antonio, New-Orleans et Dallas.

La saison régulière démarre en octobre pour se finir en avril.

 

Une fois la saison régulière terminée, on assiste aux play-offs : les 8 meilleures équipes de chaque conférence vont s’affronter pour, finalement, avoir la meilleure équipe de l’Est et la meilleure de l’Ouest qui s’affrontent.

Durant les play-offs, une série se déroule de cette manière : 2-2-1-1-1.

L’équipe la mieux classée va accueillir les 2 premiers matchs puis sera en déplacement lors des 2 matchs suivants. Ensuite, c’est 1 match à domicile et le prochain à l’extérieur.

Le but de cela est de favoriser l’équipe qui aura réussi la meilleure saison régulière.

 

A noter également que les matchs durent 48 minutes (4×12 minutes) en NBA contrairement à l’Europe ou les matchs durent 40 minutes (4×10 minutes).

La plupart des matchs en NBA se déroulent le soir (20h30 ou 21h heure américaine) mais avec le décalage horaire nous pouvons voir les matchs en direct à partir de 1h  du matin heure française (voir 4h30 si le match se déroule dans la conférence Ouest).

 

Pour les joueurs, ils proviennent de la draft qui a lieu chaque année : à tour de rôle, chaque équipe va choisir 1 joueur (provenant d’une université, d’un lycée ou d’un championnat étranger).

L’ordre de choix va dépendre du résultat de la saison régulière précédente : les équipes les moins bien classés auront les choix les plus élevés (1,2,3,4 etc….) alors que les meilleures équipes auront les derniers choix (28, 29, 30).

Le but est d’aider les équipes les plus faibles afin qu’elles puissent se renforcer avec le prospect de leur choix.

 

Comme en Europe, il y a 5 joueurs de chaque équipe sur le terrain avec la répartition suivante :

 

  • Poste 1 /Le meneur de jeu

Le meneur est le chef d’orchestre de l’équipe. C’est lui qui gère le rythme du match, annonces les systèmes et place ou replace ses coéquipiers. De manière générale, les meneurs  ont une bonne vision du jeu, le sens de la passe et une bonne capacité de dribble. Physiquement, c’est un des postes au basket où le joueur est l’un des plus petits joueurs sur le terrain et l’un des moins lourds. (Ex: Jason Kidd)

 

  • Poste 2 /L’arrière

L’arrière est le joueur dont le jeu se passe majoritairement à l’extérieur de la raquette. Il est capable de shooter et de  pénétrer mais doit aussi être à l’aise dans son jeu de passe. Dribble, vision du jeu, shoot, le poste d’arrière demande d’être un joueur assez complet.La plupart du temps il sera plus grand et plus costaud que le meneur . (Ex: Kobe Bryant)

 

  • Poste 3 /L’aillier

L’aillier est un joueur polyvalent, son poste est à mi-chemin entre les 2 postes extérieurs et les 2 postes intérieurs. Il crée moins que les postes au basket 1 et 2 mais est plus présent dans les tâches comme les rebonds ou la défense. Son jeu peut aussi bien se passer à l’intérieur qu’ à l’extérieur de la raquette. Il est de grande taille et assez fort pour lutter contre les postes 4 voir 5. (Ex: Kawhi Leonard)

 

  • Poste 4 /L’aillier fort

L’aillier fort est un joueur qui a un poste au basket près du panier. C’est lui qui prend les rebonds, défend le panier, contre les tentatives de tirs, pose des écrans. Il marque principalement dans la raquette même si certains postes 4 sont capable de shooter extérieure raquette voir à 3 points. Son gabarit doit être imposant, le plus grand joueur après le poste 5. (Ex : Tim Duncan)

 

  • Poste 5 /Le Pivot

Le pivot est le joueur qui doit contrôler la raquette. Prendre des rebonds, protéger la raquette, lutter pour avoir la position préférentielle fait partie de ses tâches à chaque match. Il doit avoir un bon sens du placement, des qualités athlétiques et surtout le sens du sacrifice. Le joueur le plus grand et le plus lourd sur le terrain. (Ex : Shaquille O’neal)

 

Je vais maintenant vous présenter mon parcours.

 

Mon parcours 

 

Je suis un passionné de basket et d’ailleurs je pratique le basket depuis plus de 17 ans en club (j’ai commencé à 8 ans) à différents niveaux : départementale, régionale et même nationale.

Mon poste est le poste d’arrière (poste 2) même s’il m’arrive également de jouer en tant que poste 1 (meneur de jeu).

Mon expérience en tant que joueur de basket me permet de comprendre ce qui se passe sur le terrain et j’adore regarder le basket sur Youtube ou à la télévision (merci BeIN Sports 🙂 ).

 

Tous les matins, j’ai la même routine : je regarde les résultats de la nuit en NBA.

Pour chaque match, je regarde qui a joué, qui a scoré, qui a pris des rebonds, le pourcentage aux shoots etc….

Je lis également beaucoup d’articles en cours de journée pour avoir des informations sur une équipe,un joueur, une franchise.

 

Concernant les pronostics, cela fait 3 ans que j’ai un complément de revenu régulier grâce aux paris sportifs.

En effet, cela fait 3 ans que je gagne de l’argent grâce à mes pronostics, 100% sur la NBA.

 



Passionnée par les paris sportifs et également par internet, j’ai décidé de créer mon propre site en juillet 2016 et j’ai également créer ma micro-entreprise pour avoir une activité 100% légale.

Ma micro-entreprise est déclarée à la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés) et au RSI (Régime Social des Indépendants).

Numéro SIRET : 820 240 182 000 15

 

Pourquoi je vous précise cela ? Parce que je suis conscient de toutes les arnaques qui se font sur les pages Facebook et sur les sites internet, surtout dans le domaine des paris sportifs.

Certaines personnes vous garantissent des gains IRRÉELLES, la plupart du temps ce sont des arnaques et je souhaite me différencier de ces personnes.



 

➡ Mais revenons aux pronostics  😉

 

Avant de comprendre comment parier et être rentable, j’ai d’abord fais des erreurs :

 

– toujours combiné 3,4,5,6 matchs pour avoir une côte élevée

– mettre tout mon argent sur 1 seul match

– ne pas me fixer une mise fixe : une fois je misais 10€, l’autre fois 25€, une autre fois 50€

– je ne regardais pas les compositions d’équipes avec les absents ou les blessés

– je ne regardais pas tout le temps l’historique entre les 2 équipes

 

C’est pour cela que durant mes 2 premières années, j’avais du mal à être rentable sur du long terme.

 

Une fois la saison 2013/2014 de la NBA finit, j’ai  beaucoup réfléchi et je me suis dit qu’il fallait que je change ma méthode.

 

Plusieurs choses ont changé :

 

– fini les combinés à 4,5,6 matchs : je combine au maximum 2 matchs et 90% du temps je pari sur 1 seul match

– après un pari perdant, j’essaye de comprendre pourquoi j’ai perdu (analyse ? absence ? surprise ?)

– je me fixe une mise fixe pour chaque match pour éviter les variations

– avant chaque match, je regarde les joueurs absents, blessés mais également le discours du coach

– je regarde l’historique des confrontations entre les 2 équipes

 

Je savais que je pouvais encore m’améliorer et donc j’ai donc réalisé d’autres changements :

 

– je suis passé sur un site hors ARJEL pour avoir des côtes plus élevées qu’en France (+10 à +20%)

– j’ai créé ma propre base de données avec un bilan détaillé

– j’ai regardé la pré-saison NBA pour voir les tendances de chaque équipe ainsi que leur style de jeu

– je me suis fixé une côte moyenne d’au moins 1,70 pour être rentable à partir de 60% de réussite

 

Gagner de l’argent grâce aux paris sportifs est difficile si l’on ne connait pas son sujet et sur le long terme peu de parieurs réalisent vraiment des bénéfices.

D’ailleurs, en France on estime à seulement 3% le taux de parieurs gagnants….

 

On va maintenant voir pourquoi le championnat de la NBA est un championnat intéressant.

 

La NBA, une opportunité

 

Bien sur, la NBA est un championnat intéressant si l’on connaît le championnat, les équipes et les joueurs et donc un minimum de connaissance est nécessaire.

 

Tout d’abord, ce qui est vraiment intéressant avec la NBA est le déroulement de la saison

 

Comme je l’ai expliqué au début de l’article, la saison régulière commence en octobre (généralement vers le 17/18) pour se finir en avril (généralement 14/15).

Durant cette période, chaque équipe va donc disputer 82 matchs, 41 à domicile et 41 à l’extérieur.

Cela est vraiment énorme et le rythme est très intense : quasiment tous les jours il est ainsi possible d’établir un pronostic sur un match NBA.

Il faut tout de même faire attention à cela car on peut vite se perdre : en cas de mauvaise période, on peut être tenté de se rattraper le soir d’après et ainsi établir un pronostic pas forcément réfléchi.

La saison NBA est tellement intense que parfois les équipes doivent jouer 2 soirs de suite, on appelle cela un “back to back”. C’est encore plus difficile à gérer lorsque les 2 matchs se font à l’extérieur : par exemple, New-York joue le lundi soir à Boston et le mardi soir à Miami.

Physiquement, les joueurs NBA doivent donc être au top pour supporter toutes ces heures d’avions et tous ces matchs soir après soir.

 

Le back to back représente une belle opportunité

 

Comme évoqué avant, le back to back (une équipe va jouer 2 soirs de suite) est difficile à gérer pour les équipes et être performant 2 soirs de suite est très difficile.

En tant que parieur, on peut se servir de cela pour miser sur l’équipe adverse car elle part déjà avec un avantage non négligeable : les joueurs seront bien plus en forme.

C’est pour cela que même si, en théorie, l’équipe possède de moins forts joueurs que son adversaire, la fraîcheur physique pourrait bien faire la différence.

 

Je vais prendre un exemple concret pour vous montrer la difficulté des back to back avec les Sixers de Philadelphie :

 

Pour la saison régulière 2017/2018, les Sixers ont gagné 52 matchs sur 82 (63% de victoire).

En back to back, les Sixers ont gagné 7 matchs sur 14 (50% de victoire).

 

Ici, la différence est assez nette et permet de bien comprendre la difficulté des back to back.

 

Domicile/extérieur, une grosse différence

 

En NBA, il y a une grosse différence de rendement selon la localisation : certaines équipes sont ainsi très performantes à domicile mais très friables à l’extérieur.

Cela peut s’expliquer par le fait qu’à domicile les joueurs ont leur repères et c’est ainsi plus facile pour eux d’avoir une bonne adresse aux shoots.

De plus, à l’extérieur il y a le public qui est plus ou moins hostile et pour l’équipe locale cela représente une source d’énergie supplémentaire

 

Je vais à nouveau reprendre un exemple pour démontrer cela avec les Spurs de San Antonio :

 

Pour la saison régulière 2017/2018, les Spurs ont gagné 33 matchs sur 41 à domicile (80% de victoires).

A l’extérieur, les Spurs n’ont gagné que 14 matchs sur 41 (34% de victoires).

 

En règle générale, les équipes sont plus performantes à domicile qu’à l’extérieur et donc en cas d’hésitation il est préférable de miser sur l’équipe qui reçoit.

 

La NBA est un marché de masse

 

Que signifie cela ? Même si un grand nombre de parieurs mise sur une même équipe, la variation de la côte ne devrait pas être énorme, contrairement à des championnats comme la Pro B française ou même l’Euroligue.

La NBA est un championnat mondialement connu et à travers le monde il y a énormément de paris qui sont établis sur ce championnat.

 

Il est très facile de trouver les informations nécessaires

 

De nombreux sites spécialisés partagent les informations nécessaires pour tout connaître sur la NBA.

En plus des informations concernant un match, on peut également trouver les historiques, les informations sur un joueur, une équipe et même l’avis de certains parieurs sur internet.

 

Je vais vous montrer les outils que j’utilise pour établir un pronostic et parier.

 

Mes outils

 

J’utilise principalement 5 outils pour établir un pronostic et parier :

 

1- Flash Résultats : j’utilise ce site pour voir le calendrier de la NBA mais également pour voir les statistiques d’un match. Ce qui est très intéressant c’est d’avoir accès aux derniers résultats de l’équipe mais également aux résultats plus anciens.

 

2– Basketball Référence : j’utilise ce site pour accéder aux statistiques avancées des équipes mais également aux statistiques des joueurs.

 

3- NBA.com : ce site est très utile pour voir les résultats de chaque équipe dans différentes situations : selon la localisation (domicile ou extérieur), selon le nombre de jours de repos (0,1, 2 etc..), selon les mois etc…

 

4- Twitter : je suis le compte FantasyLabsNBA pour savoir quel joueur sera absent et quel joueur est blessé. Ce compte est vraiment très intéressant car il notifie quasiment en temps réel le statut de chaque joueur.

 

5- Pinnacle : c’est le bookmaker que j’utilise et c’est, selon moi, le bookmaker de référence pour parier sur le NBA. L’intéret de ce bookmaker est qu’il propose des côtes 10 à 20% plus élevées que les bookmakers comme Unibet, Winamax, Bwin etc….

Je vous présente le bookmaker Pinnacle dans cette vidéo.

 

Nous allons maintenant vois comment établir un pronostic NBA.

 

Comment établir un pronostic NBA ?

 

Pour établir un pronostic NBA, je prends en compte 7 données :

 

1- Le classement

 

C’est la 1ère chose que je regarde car il permet d’avoir un aperçu sur le niveau global de l’équipe.

 

Cependant, je ne regarde pas le classement général mais le classement domicile/extérieur

 

Je vais prendre un cas concret : en NBA, les Boston Celtics reçoivent les Raptors de Toronto.

Je vais donc regarder le classement de Boston à domicile alors que pour Toronto je vais regarder le classement à l’extérieur, cela me donnera une 1ère tendance.

Cependant, il ne faut pas tout mélanger et faire des conclusions trop vites : si Boston est 1er à domicile et que Toronto est 8ème à l’extérieur, cela ne veut pas dire que Boston va gagner le match.

 

2-L’historique

 

En NBA, selon la conférence et la division d’une équipe, il peut y avoir plus de 2 confrontations.

 

L’historique est important car il permet de faire une comparaison avec le classement

 

Reprenons le match Boston-Toronto : malgré le fait que Boston soit 1er à domicile et que Toronto soit seulement 8ème à l’extérieur, je vois qu’historiquement Toronto réussit très bien face à Boston.

En effet, je vois que sur les 10 derniers matchs, Toronto en a gagné 8 (80% des matchs).

Certaines équipes sont de véritables bêtes noires et même si au classement l’écart est grand (comme dans l’exemple) il est tout à fait possible que sur le terrain, cet écart ne soit pas respecté.

Encore une fois il ne faut pas tout mélanger et le fait que Toronto ait gagné 8 matchs sur 10 ne veut pas dire que les Raptors ont 80% de chance de gagner le prochain match.

 

3-La forme

 

Est-ce qu’une équipe et en forme ? Cette question est très importante car elle révèle le niveau actuel de l’équipe.

La forme d’une équipe (la dynamique) est à mettre en perspective avec son classement.

Reprenons le match d’avant qui oppose Boston à Toronto : nous avons vu que les Celtics sont 1er à domicile mais si je m’aperçois qu’ils restent sur 5 défaites de suite, cela va m’influencer dans mon choix.

Au contraire, même si Toronto n’est que 8ème à l’extérieur mais que les Raptors restent sur 5 victoires de suite, cela doit aussi rentrer en compte pour établir un pronostic.

Je dirais que le classement est la tendance générale de l’équipe alors que la forme est la tendance actuelle et ces 2 notions sont à mettre en perspective.

 

4-Les statistiques d’équipe

 

Ces données chiffrées sont importantes pour voir comment joue une équipe, comment elle défend, comment elle attaque, si elle est performante au rebond, les joueurs les plus utilisés…

Pour le match Boston-Toronto, je vois que Boston possède une mauvaise défense (108 points encaissés de moyenne) et que Toronto possède une très bonne attaque (115 points marqués de moyenne).

Après avoir vu cela, je pense que les Raptors pourront profiter de la faiblesse défensive des Celtics pour marquer beaucoup de points.

Bien sur, ces données doivent être bien utilisée : même si statistiquement Boston a une mauvaise défense et Toronto a une très bonne attaque, la réalité du terrain est parfois différente. Par exemple, il suffit que le meilleur marqueur de Toronto soit face au meilleur défenseur de Boston pour penser que Toronto aura plus de mal en attaque.

 

5-Les joueurs et les duels

 

Comme je l’ai dit avant, au basket, 5 joueurs sont sur le terrain avec la répartition suivante :

1-Meneur ; 2-Arrière ; 3-Ailier ; 4-Ailier-fort ; 5-Pivot

 

Chaque joueur a son propre jeu, ses propres moves, son propre shoot et ses propres caractéristiques.

Au basket, on attaque à 5 et on défend à 5, cependant, tous les joueurs ne sont pas de bons attaquants et tous les joueurs ne sont pas non plus de bons défenseurs.

 

Le fait de savoir si un joueur est bon en défense (ou en attaque) va nous donner une indication très importante

 

Reprenons le match Boston-Toronto : comme je l’ai dit avant, Boston ne défend pas bien alors que Toronto possède une très bonne attaque. On pourrait donc penser que Toronto va inscrire beaucoup de points et que cela va leur permettre de gagner le match.

Cependant, en regardant l’effectif de Boston et de Toronto je m’aperçois de 2 choses :

  • le meilleur attaquant des Raptors (Kawhi Leonard) sera opposé à un très bon défenseur à son poste (Marcus Morris)
  • le meneur des Raptors (Kyle Lowry) sera opposé à un très bon défenseur (Marcus Smart)

 

Je sais que l’attaque des Raptors reposent beaucoup sur Kawhi Leonard et Kyle Lowry et que ces 2 joueurs seront face à 2 très bons défenseurs : il est donc possible que le rendement des 2 joueurs des Raptors ne soit pas aussi élevé que d’habitude.

Finalement, même si Boston possède statistiquement une mauvaise défense et que Toronto possède statistiquement une très bonne attaque, je pense que les Raptors vont avoir plus de mal que d’habitude offensivement car les 2 meilleurs joueurs seront face à 2 très bons défenseurs.

Ici, on voit la différence entre les chiffres et la réalité du terrain.

 

6-Les absents

 

Encore une fois, le championnat de la NBA est très intensif : 82 matchs en 6 mois (octobre à mi-avril).

Cela arrive donc que des équipes jouent 2 soirs de suite (=back to back) ou alors que des équipes enchaînent 4,5,6 voir 7 matchs ou plus à l’extérieur (=road trip).

Les staffs de chaque équipe font très attention à cela et ils essayent de garder les joueurs en bonne santé : pour cela, des soins sont faits quotidiennement mais parfois ils sont aussi obligés de les mettre au repos (comme on dit mieux vaut prévenir que guérir  😉 ).

 

En plus des joueurs au repos, les blessures ne sont pas rares car avec la fatigue le corps est plus fragile et malgré les préventions, un contact peut vite entraîner une blessure

 

C’est pour cela qu’ avant d’établir un pronostic, il faut être sûr que les joueurs majeurs soient bien en état de jouer.

Pour être informé des blessures, j’utilise internet et twitter (le compte FantasyLabsNBA).

En général, quand je sais qu’un joueur majeur (ou important) ne sera pas présent pour un match, je préfère ne pas établir un pronostic et analyser une autre rencontre.

 

7-La fatigue

 

Comme je l’ai dit avant, il n’est pas rare de voir des équipes en back to back ou en road trip.

La fatigue est à prendre en compte en NBA car la saison est longue et les organismes sont parfois très usé et fatigué.

Encore une fois, reprenons le match opposant Boston à Toronto : pour l’exemple, on va dire que Toronto a déjà joué 5 matchs de suite à l’extérieur et que leur prochain match (donc le 6ème) sera à Boston.

De leur côté, les Celtics vont enchaîner leur 3ème matchs à domicile.

 

Pour le match opposant les Celtics aux Raptors, je suppose donc que les joueurs des Raptors seront fatigués et donc qu’ils auront moins d’énergie que ceux des Celtics.

Cela peut avoir plusieurs conséquences :

  • l’adresse aux tirs qui n’est pas bonne ou moins bonne que d’habitude
  • des erreurs de concentration et des fautes de placement
  • une intensité et un rythme très bas, offensivement ou défensivement
  • des joueurs majeurs (Lowry, Lornard) qui jouent moins au profit de joueurs sur le banc

 

En NBA, la fatigue accumulée est très importante car la saison est très longue et très intensive.

Pour certains matchs, des équipes ne jouent pas à leur vrai niveau (malgré leur volonté) mais il n’existe pas de solution car c’est le calendrier NBA qui impose un rythme aussi élevé.

 

Voila, vous avez désormais l’essentiel des informations afin d’établir un pronostic NBA et ainsi tenter de faire partie des 3% de parieurs gagnants en France.

 

Depuis 3 saisons, j’envoie mes pronostics par mail avec les résultats suivants :

 

 

Pour calculer votre bénéfice, il faut multiplier 47,65 unités par votre unité de mise.

 

Exemple : Si je mise 20€ par pronostic, mon bénéfice serait de 953€.

 

Si vous souhaitez recevoir mes pronostics NBA durant toute la saison 2018/2019, cliquez sur le lien suivant :

 

Abonnement 100% NBA

 

 

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de